Parlons Céramique

Parlons Céramique

Livre Parlons Céramique écrit par Michèle Bosetti

.

PARLONS CERAMIQUE 
(Bon voyage à travers le temps)

Sous la forme d’un répertoire illustré de 512 pages, dans un vocable sobre et spécifique, Michèle BOSETTI a regroupé de nombreux termes basiques, bien souvent méconnus voire inconnus au dictionnaire, employés en céramique.

Cette accumulation de mots étrangers à notre vocabulaire quotidien a pour vocation de permettre au non-initié d’aborder la spécialité avec un certain confort intellectuel.

Développés dans le corps du livre par ordre alphabétique, des noms communs, des Manufactures, des Faïenciers, des Peintres, des Sculpteurs, des Historiens d’Art, des Conservateurs, des adresses de Musées, certains termes juridiques ainsi qu’un rappel de dates historiques ont trouvé leur place.

Régulièrement, dans les NEWS figureront certaines définitions développées dans le livre en vente sur ce site.
Prix :  50 € 

.

Let’s talk about CERAMICS 
(Bon voyage through time)

In the form of an illustrated book of 512 pages, in simple, specific expression, in French only, Michèle BOSETTI gathered many basic terms often misunderstood or even unknown to the dictionary used in ceramics.

This accumulation of foreign words to our daily vocabulary aims to allow the uninitiated to approach the specialty with a certain intellectual comfort.

Developed in the body of the book alphabetically, common names, Manufactures, The earthenware makers, Painters, Sculptors , Art Historians, Conservative, Museums addresses, some legal terms and a reminder of historical dates each found their place.

Regularly, in the NEWS, will be included some definitions which are developed in the book, for sale on this site.  
Price:  50 €
(Texts in French only)

Quelques définitions extraites du livre "Parlons Céramique" 
de Michèle BOSETTI LE CUNFF


FAÏENCE de DELFT
(Voir porcelaine HOLLANDAISE)

C’est à ANVERS et non à DELFT que la céramique néerlandaise a fait ses premiers pas.
Elle fut influencée, au début, par l’Art Hispano Mauresque et les majoliques italiennes après une immigration massive. 
Quelques caractéristiques de la faïence de DELFT :
- Poids relativement léger (trop lourd, peut être une copie)
- Terre beige clair au grain serré
- Revers de la platerie marqué de nombreux petits trous (résultat d’un séchage sur des plaques cloutées)
- Email brillant grâce au KWAERT
- Dessins contournés au TRECK
- Emploi du Bol d’Arménie pour la couleur rouge
- Assiettes à aile plate et bord souvent écaillé


It is in ANVERS and not in DELFT that the Dutch ceramic made its first steps.
It was influenced, at the beginning, by the Moresque Spanish Art and the Italian majolicas after a massive immigration.
Some characteristics of the earthenware of Delft:
- Relatively light weight (too heavy, can be a copy)
- Beige Earth clearly in the tight grain
- Lapel of the platerie marked with numerous small holes (result of a drying on studded plates)
- Email glittering by the the KWAERT
- Drawings by-passed in the TRECK
- use of the Bowl of Armenia for the red color
- Plates with flat wing and often scaled edge
galerie Bosetti antiquités céramiques Faïences anciennes

MOUSTIERS SAINTE MARIE (Basses Alpes)

  • Slide Title

    Write your caption here

    Button
Bosetti Antique-Moules pour assiette Moustiers
galerie Bosetti antiquités céramiques Faïences anciennes 3
Evoquer MOUSTIERS, c'est pénétrer dans les Hauts-Lieux de la Céramique.
Localisé à quelques kilomètres des gorges du Verdon, ce village de Haute Provence , conserve en mémoire, un Passé vieux de 12.000 ans.
Beaucoup plus proche de notre époque, c'est en 435 que de Moines de l'abbayede LERINS, s'installèrent dans des grottes situées sur les hauteurs.
Autour de la chapelle construite au 14ème siècle, placée sous la protection de Notre Dame De Beauvoir, s’organisent encore de nos jours, des fêtes religieuses mais aussi profanes .
La tradition, restée en vigueur, nous rappelle que dans la deuxième partie du 17ème siècle, Pierre CLERISSY tenta l’expérience de fonder, sur ces lieux difficiles d’accès, une fabrique de faïence qui, au fil des ans, dû s’accommoder de la concurrence d’autres ateliers.

L’idée de réunir les deux noms, Moustiers et Sainte Marie, revient au Conseil Municipal de Moustiers en 1847 qui a, probablement, voulu sauvegarder le caractère religieux originel.
MATIERES PREMIERES ET TECHNIQUES

- La Terre extraite aux abords de MOUSTIERS (carrières de MARZOL et SAINT-APPOLINAIRE près de PUIMOISSON), était acheminée à dos d’âne, procédé de déplacement responsable de complications dramatiques lorsque se produisaient des éboulements provoquant la mort d’ouvriers, hommes et femmes.
- Le plomb et l’étain venaient de Marseille
- Le sable des carrières d’Apt
- Le cobalt arrivait de Genève
- Le rouge pourpre provenait d’un or très pur, celui des sequins de Venise (pièces d’or en usage autrefois en Italie).

CUISSON

Se faisait au feu de bois pendant 12 à 16 heures
1/3 de chêne
2/3 de pin et quelques genêts

PERIODE de productivité se décompose en 4 grandes périodes :

1 / Période de Louis XIV (bleu de cobalt) 1680-1737
2 / Période de polychromie 1738/1770                                                                 
3 / Période décor au « feu en réverbère » 1770-1800                                               
4 / Période décadente 1800-1874

  • Slide Title

    Write your caption here

    Button
FAÏENCE STANNIFERE (Albarello ESPAGNE 17ème)
Faïence composée d'argile ayant reçu un émail à base de PLOMB et d'ETAIN.
La cuisson se fait entre 900 ° et 1150 ° C offrant à la pièce deux particularités: une excellente étanchéité(grâce au plomb) et une opacité de la terre (grâce à l'étain)...
  • Slide Title

    Write your caption here

    Button
L'ART HISPANO-MAURESQUE
L'histoire rappelle qu'après la conquête Arabe de l'Espagne au 8ème siècle, naît une nouvelle et brillante civilisation générée par deux cultures au travers desquelles se développa un courant artistique prodigieux engendrant une production de céramiques somptueuses commandées par les plus grandes Cours d'Europe.
Les céramiques de grande dimension, à décor de LUSTRE METALLIQUE, illustrent parfaitement l'Art Hispano_Mauresque.
  • Slide Title

    Write your caption here

    Button
  • Slide Title

    Write your caption here

    Button
LUSTRE METALLIQUE
Premier décor "au petit feu", obtenu à partir d'un mélange savant, composé d'argiles additionnées d'oxyde de cuivre, d'argent, d'arsenic, de soufre, de marcassites, etc..., délayé dans des sirops divers (raisin, vinaigre...), cuit à basse température dans un four privé d'oxygène.
Cette opération sublima l'émail des plus belles céramiques.

Vous souhaitez acquérir ce livre ?

Share by: